Un petit nouveau dans ma routine capillaire: Actiliss d’Activilong

IMG_2119[1]Actiliss Smooth d’Activilong est le nouveau masque spray multi-fonction Tout-en-Un qui a fait son entrée dans ma salle de bains (qui, soit dit en passant, commence d’ailleurs à ressembler à une annexe de Sephora … ).

C’est un soin multi-action qui:

– Nourrit et répare les cheveux abîmés
– Démêle et assouplit instantanément
– Facilite la coiffure
– Préserve la couleur (filtre anti UV)
– Protège des appareils chauffants
– Comble les zones poreuses
– Évite le gonflement des cheveux avec son action anti-humidité
– Discipline les frisottis en douceur
– Donne une texture fluide et soyeuse
– Prolonge le lissage

Il s’utilise sur cheveux mouillés (avant le séchage pour redéfinir les boucles) ou secs (pour protéger de la chaleur du lisseur ou du sèche cheveux) et il est sans rinçage.

Les adeptes des produits naturels seront ravis car ce masque spray contient 94 % d’ingrédients d’origine naturelle: argan, kératine, vitamine E, Glycérine, Arginine, Huile de maïs, Gelée royale, Panthénol, Huile de rose musquée bio) et qu’il est sans paraben, sans phénoxyethanol, sans silicone et sans huile minérale.

J’ai testé sur cheveux mouillés avant le brushing. Il donne effectivement une belle brillance aux cheveux et facilite le coiffage en assouplissant le cheveu. Par contre, ce produit étant particulièrement adapté aux cheveux très secs, abîmés et cassants, il faut avoir la main légère sur le produit, quelques pulvérisations suffisent sinon tu risques de transformer ta chevelure en motte de beurre !

C’est ce qui m’est d’ailleurs arrivé la première fois … car maintenant que j’ai retrouvé des cheveux dignes de ce nom (pour combien de temps encore, je ne sais pas … mais je t’en reparle très bientôt …), je n’ai plus besoin de les nourrir intensément, je me limite donc à 3 ou 4 pulvérisations et c’est tout !

L’odeur du spray est aussi très agréable, elle est présente mais pas entêtante.

Son prix est également très attractif: 9 euros le falcon pshiit de 175 ml, tu risques pas de te ruiner.

Naïla

Pétronille tente le balayage sur son henné (et aime son nouveau coiffeur)

Hello you,

Te rappelles-tu de l’épopée « Pétronille veut arrêter le henné » ?

Tu as les piqures de rappel ici :

 

Aujourd’hui, c’est : Pétronille amorce son virage vers le blond (et aime son nouveau coiffeur)

 

Pour résumer, moi, Pétronille femme jeune, active et distinguée de bientôt 36 piges je me suis mis en tête il y a près de 2 ans de passer au henné.

Pour diverses raisons explicitées dans mes précédentes aventures, j’ai choisi de repasser aux colorations chimiques.

Bien évidemment le chemin est long et semé d’embûches et j’ai choisi de t’expliquer comment je comptais m’y prendre.

Je fais donc dégorger ma couleur au maximum avec des masques argile/coco.

Je fais des démaquillants pour cheveux qui m’éclaircissent pas mal les cheveux sans tout enlever.

Je décide d’aller chez un coiffeur avec lequel j’ai eu quelques frictions et qui me refonce les cheveux.

Retour au point de départ en quelque sorte.

 

Je ne me laisse pas abattre je lis tout ce que je trouve sur internet. Je tente de trouver un salon de coiffure qui ne soit pas trop à l’Ouest sur le henné et qui soit au moins un peu ouvert d’esprit.

Je trouve des articles sur un coiffeur star qui s’appelle Christophe Nicolas Biot. Un coiffeur qui semble réceptif aux colorations naturelles et de fil en aiguille je comprends qu’il vient d’ouvrir un nouveau concept de salon « le Bar des coloristes ».

 

photo39

 

Il s’agit d’un salon qui te reçois avec ou sans rdv, avec des coloristes qui t’attendent dans un espace de type « bar » avec un comptoir et avec lequel tu discutes de tes mésaventures capillaires et qui surtout…t’écoute.

Le principe est simple et efficace. Le coloriste t’examine et discute avec toi pour poser un diagnostic couleur. Ensuit tu as le choix. Tu peux dans les cas les moins techniques, te faire faire la couleur au salon ou bien repartir chez toi avec ton « ordonnance » personnalisée et ton kit de couleur professionnelle.

Pour les cas nécessitant une technique particulière, mieux vaut ne pas tenter le coup soi-même.

Les prix sont très raisonnables pour les différentes prestations, pour la qualité du service et pour la capitale…

 

photo40

 

J’y suis allé avec ma Naila pour avoir un avis sur mon désastre capillaire et savoir si du haut de leur grande expérience ils pensaient pouvoir me faire quelque chose.

Et bien, le coloriste sur lequel j’ai eu la chance de tomber a été adorable. Il m’a écouté, m’a conseillé et m’a proposé de tester un shampoing clarifiant pendant une 15zne de jours pour décharbonner la couleur que m’avais posé l’autre coiffeur et de revenir pour faire un balayage et un gloss.

Pour info, le shampoing prescrit n’était pas en vente dans le salon, ce qui montre bien que nous sommes dans du vrai conseil et pas de la vente forcée…

 

photo41

 

Naïla qui voulait éclaircir aussi ses cheveux, mais pas façon balayage « barreaux de chaise, chemin de fer » m’accompagne aussi 2 semaines plus tard pour que l’on passe à la pratique.

On a passé un super moment de détente et de rigolade dans le salon, on a flippé du résultat obtenu sur du henné pour moi et d’un balayage « blond » sur des cheveux châtains foncés pour elle.

Alors déjà, moi on m’a fait une colo blond/blond foncé, type diacolor sur les racines pour rattraper ma couleur naturelle et cacher mes premiers cheveux blancs et ensuite un flash sur les longueurs. En gros un balayage léger pour donner un éclaircissement aux cheveux.

On va refaire ca régulièrement pour les blondir petit à petit sans avoir à passer par la case décapage et on les coupera aussi car je n’en peux plus de la longueur et j’ai une idée de coiffure en tête….gnarfff…. !!!

Naïla a de son côté fait un balayage. Non, excusez-moi…painting ! Un balayage en surface magnifiquement réalisé et adapté aux cheveux foncés, avec un gloss blond foncé marroné chais pas quoi, mais trop beau.

On te montre les photos :

Voici Naïla :

 

photo10

Un »Avant » de Naïla avec on balayage « barreaux de chaise »

photo8

Un « Après » de Naïla avec un balayage plus clair fondu dnas la masse

 

photo

Photo de Pétronille « Avant »

 

photo37

Photo de Pétronille « Après » balayage Flash

photo36

Encore une de Pétronille  « Après »

 

Alors tout ça pour dire que je vais y arriver.

Mon coloriste m’a dit : Ok, on amorçe le virage vers le blond.

J’étais joie avant, joie pendant et joie après.

Mission accomplie de leur côté. Je sais que cela risque de prendre un peu de temps et que je vais également couper, mais j’ai vu qu’on pouvait avoir un résultat sur des cheveux colorés au henné, et qu’à partir du moment où celui-ci était de qualité sans sels métalliques, c’est PO-SSIBLE !

Oui, Madame.

Je suis jouasse et j’aime ce salon.

Je te montrerai au fur et à mesure de mes rdv l’évolution !

Bisous mon petit lapin !

 

Pétronille

 

Pour info : le bar des coloristes

Les coiffeurs n’aiment pas le henné (mésaventure inside)

Hello,

Si tu me suis un peu sur Fessedebouc tu as du lire mes post rageurs lorsque je me trouvais chez le coiffeur il y a peu.

Pour remettre les choses dans le contexte tu sais sans doute que je suis en pleine transformation capillaire, à savoir essayer de supprimer les hennés de mes cheveux pour colorer à nouveau mes cheveux chimiquement et surtout me permettre de les éclaircir à nouveau.

Voici le résumé de mes aventures précédentes :

–       Pourquoi je veux arrêter le henné + plan d’action

–       Etape 1 : Masques coco+argile

–       Etape 2 : Démaquillant colour B4

Donc si tu suis toujours, mon étape 3 de mon plan diabolique c’était d’aller chez le coiffeur pour me faire engueuler avoir l’opinion d’un professionnel sympa, posé et ouvert.

J’ai vu une copine qui avait une couleur sympa et qui habite pas loin de chez moi. N’ayant pas de tortionnaire coiffeur attitré, je me suis dit que j’allais aller chez son coupe tifs.

A vrai dire, j’ai l’impression que ce qui m’y est arrivé, pourrait arriver dans n’importe quel salon. Car, oui, j’ai demandé quand même à 2/3 salons de mon patelin et on m’a fait comprendre que si je pouvais aller faire ça ailleurs ça serait bien aimable. J’imagine que la difficulté fait fuir…

Bon, j’y suis allé.

J’ai demandé un bon coloriste, ouvert d’esprit.

La nénette me dit, oui oui pas de problème.

Je m’assois.

Elle me dit : « Bon bah on fait quoi là ? »

Moi : « J’aimerais couper un peu les pointes qui sont abimées et surtout pouvoir avoir l’avis d’un coloriste pour savoir ce qu’il est possible de faire avec mes cheveux. J’ai fait du henné et… »

Elle : « De quoi ??? Du henné ??? Oulalala, nan mais ça va pas du tout. Oulala, je vais demander à ma responsable… »

Je n’ai même pas le temps de finir ma phrase et de lui expliquer ce que j’avais fait qu’elle avait décidé que ça n’allait pas.

La responsable qui était à 2 chaises de la mienne en train de faire un brushing à une dame commence à lever les yeux en l’air et dire à la nénette que ça n’allait pas être possible.

Ok, je prends sur moi car j’adore qu’on parle de moi, devant moi, sans qu’on ait l’impression que je sois présente, mais tant pis.

Elle arrête son sèche-cheveux l’espace de 3 secondes pour s’adresser à moi et me dire :

Elle : « Nan mais c’est quoi encore cette idée saugrenue que vous avez eue… »

Moi : « C’est pas saugrenu, c’est naturel, ça leur a fait beaucoup de bien et… »

Elle : « Ouais bah voilà le résultat maintenant ! La seule solution pour vous c’est de tout couper hein…»

Et elle remet en route son sèche-cheveux sans que personne encore ne sache ce que je désire…

Et puis quoi ? Il a quoi le résultat ? Des cheveux forts et brillants ? Longs comme jamais je ne les ai eus ? Ok, ils sont foncés, mais c’est bien le seul problème… si un peu sec, mais rien de grave !

Bref, la nénette revient et elle me dit qu’on ne va pas pouvoir faire grand-chose pour moi.

Je lui réponds qu’avant de me donner son avis il lui suffisait peut-être de m’écouter et de savoir ce que je voulais qu’on me fasse…

Ambiance dans le salon.

Elle : « Bon bah je vous écoute alors. »

Moi : « Je sais bien que je ne passerai pas d’un cuivré/ acajou à blonde en 5 mn et ce n’est pas ce que je souhaite, mais je voudrais savoir s’il était possible d’envisager un balayage pour éclaircir un peu et faire quelque chose pour masquer les quelques cheveux blanc que j’ai. »

Je lui réexplique ma life, à savoir que j’ai fait du henné sans sels métalliques, que j’ai fait des masques coco/argile et 2 démaquillants et que ça a plutôt bien marché.

Elle me regarde les cheveux et là elle m’explique un truc surréaliste, que mes cheveux sont imprégnés de henné sur la moitié inférieure uniquement et que la partie supérieure n’a rien et qu’on pouvait faire un diacolor sur la partie supérieure pour homogénéiser la couleur avec la partie inférieure.

Alors sur le principe je dis oui, mais je n’ai qu’à peine 3 cm de racines sur lesquelles il n’y a pas de henné et pas la moitié de mes cheveux… ! Mes cheveux arrivent à mi-dos !

Je lui explique que mes cheveux naturels sont blond foncés et pas roux et que là on voit clairement la coloration acajou donnée par le henné.

Et elle me soutient mordicus que si,c’est comme çà.

Ah bon.

De toute façon j’en ai tellement marre et comme je sais que j’ai utilisé la Rolls Royce du henné, que le seul risque que j’encoure c’est que la coloration n’accroche pas et qu’elle va me faire une colo de la même couleur que mon henné, au pire je ressortirai comme je suis rentrée…

Alors je lui dis Ok. Et je pense « Bourreau fait ton office ».

Elle m’applique le diacolor, numéro 6.4 pour celles que ca interesse, un poil trop foncé à mon avis, mais bon, dans un silence religieux, et tant mieux.

Après la pose je passe au bac, et là je suis dans les mains d’un apprenti qui s’échange des regards très significatifs avec les autres coiffeuses et qui rigolent et qui parlent tout bas en me regardant.

J’adore.

Je fulmine. J’en ai marre, j’ai envie de tout renverser dans le salon et de m’occuper moi-même de leurs tignasses.

Mais non, je suis une fille éduquée, calme et polie à la colère froide.

J’attends, je patiente, je ronge mon frein.

Je passe à la coupe.

Evidemment, la nénette me dit à quel point j’ai les cheveux flingués, pourris, secs, abimés. Bref, à quel point je suis moche.

Là, je suis à saturation.

Et elle me sort à nouveau :

« Nan mais quelle idée vous est passée par la tête pour faire un truc pareil… »

Alors là, ni une ni deux je l’ai enchainée. Calmement mais fermement.

Je lui ai répondu que ce qui était vraiment dommage c’est que certaines formations de coiffeuses étaient incomplètes et que le manque de curiosité et d’ouverture d’esprit de certains soi-disant professionnels de la couleur était vraiment dommageable et donnait une image hautaine et désagréable de bon nombre de ses pairs.

Je lui ai fait un cours accéléré sur ce qu’était le henné et que non, mes cheveux n’allaient pas tourner au vert ou tomber en masse dans son lavabo car j’avais eu la vigilance de me tenir informée de ce que c’était avant de me lancer. Que cela avait sauvé en bonne partie mes cheveux et mon cuir chevelu et que j’allais chez le coiffeur pour entendre des conseils avisés et pas des lieux communs. Que je ne m’attendais pas à l’impossible, mais juste à de l’écoute et un programme à suivre pour atteindre mon but, même en 2 ans !

Autant te dire que pour la suite du coiffage il n’y a plu eu un mot.

J’avais la boule au ventre. Je me doutais que j’avais un grand risque de me retrouver incomprise devant un coiffeur, mais à ce point-là, c’était la 4eme dimension.

Résultat de tout ça ?

  • 10 cm de moins, mais c’est bien et normal.
  • Une couleur à peu près homogène mais plus foncée qu’après mes colour B4
  • J’ai toujours mes cheveux, ils ne sont pas verts ni détruits
  • 70 euros de moins
  • Les nerfs à fleur de peau
  • Aucun conseil sur ce que je dois faire
  • Le sentiment que je ne trouverai jamais un professionnel compétent et à l’écoute de mon cas ( il doit exister non ??? Si tu es là, contacte moiiiiii !!!!)

 

Voici Avant au soleil :

P1040614

Et Après, toujours au soleil:

photo

 

La nénette à la fin a quand même osé me proposer la carte de fidélité.

J’ai tourné les talons et je suis partie.

Voilà, tu sais tout.

Mais je n’ai pas dit mon dernier mot Jean-Pierre.

Je reviendrais. Enfin pas dans ce salon, c’est certain…

Bisous !

 

Pétronille

PS : si tu connais un bon coiffeur, quelqu’un qui connait, stp help me ! Refile l’info !!!

 

Je teste pour toi : La poudre d’été de Couleur Caramel

Bonjour mon petit lapin,

 

Le soleil est de retour sur Paris et cela fait vraiment du bien !

Cela me donne envie de te parler d’un super poudre de soleil que je teste en ce moment.

Une poudre bio, c’est encore mieux et en plus le packaging est tout choupinou.

Oui, choupinou, j’ai envie de de dire choupinou. Je suis fatiguée et c’est bientôt les vacances, je me relâche un peu.

Elle se présente sous la forme d’un contenant en carton rond, que l’on ouvre et ferme très facilement sans l’abîmer. J’avais un peu cette crainte au début mais depuis 1 mois que je l’utilise, le packaging bien qu’en carton est assez solide pour résister à mes assauts quotidiens.

Je te laisse découvrir ce petit bijou.

 

cara

 

L’odeur est légèrement vanillée (enfin selon mon nez). En tout cas, douce et légère.

L’application est facile. J’utilise mon gros pinceau poudre qui arrive facilement à prélever le produit mais sans surplus et ça c’est important. Ce n’est pas un produit trop poudreux donc il est assez difficile d’avoir la main lourde et avoir un teint beta-carotène à moins de le chercher….

 

cara2

 

La teinte me convient parfaitement pour moi qui ai la peau claire. Cela me donne une bonne mine sans pour autant qu’on puisse déceler que j’au utilisé un produit de maquillage. Un mélange de teintes mates et irisées, plein de subtilité.  Niveau tenue, rien à redire … J’aime !

Bref un produit sympa que je recommande aux adeptes du bio et aux autres également !

Il existe 2 teintes.

Composition :

Poudre d’amidon de blé bio : Adoucissante et matifiante. Huile de jojoba bio : Adoucissante et hydratante*. Sa composition à base d’amidon de blé bio et d’huile de jojoba bio, combinée à sa texture micronisée favorise l’application du produit.

 Prix : environ 22.60 euros

Pétronille