Pétronille et son premier henné ! (Transformation capillaire inside)

Hello you !

 

Ca y est !

Enfin je le sors, mon petit papier sur ma transformation capillaire…

Bon, transformation, je ne sais pas si c’est le terme les plus adéquat, mais en tout cas, changement majeur dans mon approche de la coloration, c’est sur !

Je t’avais écris ICI un petit post sur mon envie de changement et de passage à plus de naturel et plus de soin pour mes cheveux.

Je t’expliquais alors que mes cheveux étaient ternes et fins et sans volume et que j’avais le cuir chevelu tout pourri (hypersensible, réactif et autres joyeusetés que je n’ai pas envie de décrire tellement que ca me fait pas plaisir).

Bon, tout ca pour dire qu’une copine qui passait par le plus grand des hasards dans mon bureau pour putasser sévère discuter travail, m’a dit qu’elle m’aimait bien en rousse et que c’était bien dommage que je ne refasse pas cette couleur, blablabla…

Ce à quoi je lui ai répondu, que je ne pouvais pas en refaire une colo tout de suite, la dernière datant d’y a 3 mois, car j’avais le cheveu pourlingue et le crane sec.

Elle m’a regardé et l’air de rien elle a lâché la bombe dans ma tête :  « Bah, t’as qu’à faire comme ma sœur, des hennés, ca lui fait des cheveux de bombasse. »

Et moi, je lui ai répondu cette tirade, Ô combien intellectuelle et pertinente :

« Gnééé ? Quoissa ???

Naaaaannnnnnnnnnnnn, mais ca va pas bien dans ta tête ???? 

Le henné ??? Pour ressortir avec la tête orange et plus pouvoir faire aucune colo chimique derrière pour rattraper les dégâts, merci bien du cadeau !

Pssssss, tu dis rien que des bêtises.

Dehors ! »

Mais voilà, la gueuse a semé dans mon esprit la petite graine d’une solution alternative. Et puis, je suis dans le groupe Fessedebouc du Millefeuille de Sonia et il y avait pas mal de discussions sur le sujet.

Je me suis penchée sur le sujet de manière….poussée.

Très poussée. J’y ai passé des heures et des heures. Et plus j’y passais de temps et moins j’y comprenais quelquechose.

Et là tu te dis, elle est pas logique ou franchement très bête.

Et bien mon petit chat, tu apprendras que maîtriser le henné n’est pas chose facile et que moi si je ne maîtrise pas, je ne me lance pas.

Alors, j’ai lu énormément de choses et je me suis arrêtée sur une recette que je pensais bien et surtout j’ai choisi le bon fournisseur de henné.

Je voulais de la top quality, et tu sais pourquoi ?

Parce que je le vaux bien. Déjà.

Et puis surtout, j’ai eu la tête farcie de coiffeurs qui crient au scandale, dès qu’une client a eu le malheur de faire un henné et qui disent à qui veut l’entendre que faire du henné c’était la pire chose que l’on peut faire à ses cheveux et que si le pauvre gentil coiffeur faisait quelque chose dessus, et bien la client allait laisser sa douce chevelure dans le bac et se retrouver le crâne chauve.

Et bien, oui, le coiffeur a raison, SAUF que c’est potentiellement le cas, UNIQUEMENT si vous avez utilisé un henné de mauvaise qualité dans lequel y est ajouté du sodium picramate (des sels métalliques) qui sont supposés renforcer les couleurs cuivrés ou rouges mais qui ont le mauvais goût d’interagir avec les produits utilisés pour les colorations chimiques et vous flinguer au sens propre les cheveux.

Par contre, si votre henné est 100% naturel,100% Lawsonia Inermis, vous n’avez aucun problème…

Il faut prendre du henné qualité BAQ (Body Art Quality) qui est lui, 100% pur, sans ajout de quoique ce soit et là vous êtes tranquilles.

Faites vraiment bien attention à ce que vous utilisez.

Après avoir maintes et maintes fois fait le tour du net, sur la marque à prendre ou en tout cas, les revendeurs de produits de qualité, j’en ai trouvé 3 surs :

  • Aroma – Zone
  • Centifolia
  • Henné Indigo et Compagnie (HIC pour les intimes, c’est là que j’achète les poudres)

Si vous en connaissez d’autres bien, n’hésitez pas à commenter pour me laisser leurs noms.

 

Bon, une fois décidée à ma lancer dans l’aventure, j’ai regardé un peu le type de roux que je voulais (celui d’Ashley Simpson…) et j’ai posté sur la page du groupe du millefeuille ma couleur actuelle et celle que je voulais obtenir pour demander conseil aux expertes.

Et j’ai eu quelques avis fort intéressants sur les mélanges à faire entre les différentes poudres pour obtenir la couleur tant désirée.

Car oui, le henné, c’est une grande tambouille de différentes poudres autres que le henné pour renforcer telle ou telle couleur et avoir la palette de coloration la plus large possible.

Je vais te faire un post un peu plus tard sur les tambouilles et comment avoir quelle couleur et avec quelles poudres. Mais je m’égare. Je reviens donc au sujet le plus intéressant : MOI.

Donc les filles du groupe me donnent des conseils, dont celui d’envoyer ma photo à la personne qui s’occupe de HIC pour avoir son avis.

Puisque que je voulais du roux profond et en fonction de ma base blond foncé, elle m’ conseillé de faire un 100% henné Tazarine ou un 33% Yéméni et 66% Cassia (Henné neutre).

C’est ce que j’ai fait.

Et j’ai bien fait.

Du coup, pas de grosse tambouille pour moi, mais quelque chose de simple à faire.

 

Voici comment j’ai procédé ! Attention reportage photo !!!!

 

Ca c’est mes cheveux avant. Mais ca, c’était avant… :

Alors, c’est un blond foncé assez terne avec un reste coloration chimique cuivré au milieu… (en haut en pleine lumière du soleil et en bas, sans lumière directe )

Préparation :

La veille de la pose du henné, tu mélanges ta poudre de henné avec du jus de citron jusqu’à obtention d’une consistante genre purée de pomme de terre.

Tu recouvres d’un film de cellophane et tu laisses reposer toute la nuit à température ambiante, ou éventuellement 2/3 heures à une température plus chaude (30/35 °C) sur un radiateur par exemple.

L’acide permettra à la couleur de se développer plus que pour une préparation classique à l’eau chaude, la couleur sera plus soutenue et tiendra aussi plus longtemps.

Elle rendra également la couleur plus sombre (il faut le savoir !).

Le lendemain, on peut détendre la pâte obtenue avec du jus de citron, ajouter un yaourt ou 1 ou 2 CS d’huile d’olive pour le côté soin et limiter l’assèchement des cheveux du au henné.

On peut évidemment remplacer le citron par un autre liquide acide (jus d’orange, pamplemousse etc…mais on évite quand même le vinaigre, pas parce que cela ne fonctionne pas, au contraire, mais plutôt en raison de l’odeur pas très agréable et éventuellement de la sensibilité du cuir chevelu).

Ensuite, les grands travaux commencent !!!

Préparation du mélange

On mélange bien jusqu’à obtention d’une purée épaisse…

On recouvre de cellophane et on réserve !

Ustensiles et matériel :

Tout d’abord, je prépare le champs de bataille et j’installe du papier journal / prospectus dans ma baignoire, histoire d’éviter de faire trop de ménage dans ma salle de bain.

Je m’habille, version je vais travailler sur un chantier avec que des vêtements trop pas beaux.

Je prépare tous mes outils :

Ciseaux, cellophane, papier absorbant, serviette et gants !!! (Indispensables les gants sou peine de mains et d’ongles oranges !!!)

Le thé, c’est pour allonger la purée et aussi parfumer un peu l’ensemble, c’est plus agréable !

Puis, j’enduis le pourtour de mon visage de crème ultra grasse (en l’occurrence la crème pour les fesses irritées de mon fils (Glamour toujours) : Bépanthène (mais toute autre crème grasse fait bien l’affaire). L’interêt de la chose, outre le fait que j’adore me cremer la face, c’est qu’en cas de coulure ou de frictionnage dégoulinant, le henné n’accrochera pas à la peau et tu ne te retrouveras pas avec un tatouage au henné non désiré en plein milieu du front ou tu ne lanceras pas la mode des oreilles oranges, parce que je ne suis pas sure que les autres te suivent dans cette voie…

Ca c’est la texture idéale pour moi, épais mais aérien pour éviter les coulure éventuelles.

Réalisation (Tartinage intensif) :

Ensuite, je penche ma tête au-dessus de la baignoire et je tartine copieusement les racines en commençant par la nuque.

Il ne faut pas lésiner sur la quantité et le frottage des racines et des cheveux et en mettre bien partout !!! Plus on en met et mieux c’est. La couleur sera plus profonde.

On procède comme ca portion par portion, racines puis longueurs. La portion terminée, on entortille les cheveux et on laisse de côté pour passer à la portion d’à côté.

Voici quelques photos de la pose, réalisée par belle maman sur votre serviteur (Moi).

C’est sur que c’est mieux quand quelqu’un nous aide, mais c’est tout à fait gérable tout seul.

Pour info les photos ont été prises lors mon 2ème henné, c’est donc pour ca que mes cheveux sont déjà roux sur ces clichés.

Une fois te tartinage terminé, on entortille bien sur le haut de la tête de façon équilibrée (j’insiste, car la pose est longue et si tu mets le poids d’un seul côté, au bout de quelques minutes tu commences à le sentir…)

On s’enturbanne de cellophane puis d’une serviette, ca cache le côté star trek de ta nouvelle tête et ensuite tu pries pour que personne ne sonne à ta porte.

J’ai laissé poser 3 heures environ.

La classe internationale…

Rinçage :

Puis vient le moment fatidique où tu vas te délester de la boue que tu as sur ton petit crâne.

Plusieurs options s’offrent à toi.

Soit, tu prends ta douche direct et là, ca risque de prendre un peu de temps et pas mal d’eau et puis surtout,  les canalisations risquent de moyennement apprécier, mais c’est « confortable ».

Soit, tu te fais couler un bain et tu te plonges dedans. Ca marche très bien, mais pareil pour les canalisations.

Soit, tu essaies la méthode du seau.

Un seau d’eau (tiède pour moi, je ne suis pas maso) et je trempe ma tête dedans.

Oui, oui. Je te laisse imaginer la scène. Surtout que pour pas salir ma salle de bain et vu qu’il faisait beau, je me suis installée dans le jardin.

Si tu as des voisins curieux, je te promets et que tu vas grave leur faire plaisir.

Ils doivent encore en parler à table pour dire à quel point leur nouvelle voisine, elle est quand même vachement bizarre…

Donc moi c’est à genou dans le jardin, la tête dans le seau.

J’enlève le plus gros, je fini au jet et une fois quasiment tout retiré je file sous la douche. (Non, pas de photos sous la douche, ni la tête dasn le seau, faut pas pousser…)

Je ne fais pas de shampoing, mais juste un après-shampoing pour ne pas faire trop dégorger la couleur.

Je sèche et j’obtiens ca :

 

Cuivré, roux flamboyant ! Photo prise avec flash

Voici quelques photos de mes cheveux au fil du temps et tu pourras noter que la couleur obtenue a foncé rapidement. La couleur s’oxyde en 2/3 jours et c’est uniquement à ce moment que vous pourrez juger de la couleur finale.

 

1 jour plus tard, la couleur commence déjà à foncer un peu

J+2 lumière du jour, la couleur est plus foncée qu’au début et super brillante

J+2 avec flash

J’ai fait 2 hennés à intervalle rapproché (10zne de jours) pour 2 raisons : déjà parce que j’avais belle maman sous la main et que c’était plus facile pour moi, mais aussi et surtout parce que le premier henné est celui qui tient le moins bien sur le cheveu.

Plus on en fait, et plus ca tient. Mieux et plus longtemps.

Conclusion et résultats :

J’adore ma nouvelle couleur, même si celle-ci a quand même pas mal foncé je trouve, mais ca me convient parfaitement.

Les reflets au soleil sont superbes et mon cheveu est plus gainé et surtout beaucoup plus brillant !

La pose est un peu longue, mais j’avoue que la sensation un peu rafraichissante et délassante sur le cuir chevelu est très agréable. Celui-ci est d’ailleurs plus sain.

Pour moi c’est tout bénéfice : cheveux plus sains, plus épais, plus brillants et couleur profonde et riche. Je ne reviendrai pas aux couleurs chimiques, c’est clair !!!

N’hésitez pas à me faire vos remarques, questions ou échanger sur vos recettes !

Bisous !!!

 

Pétronille

 

Remarque: Si tu es frileuse de la touffe, tu peux procéder à un premier essai pour voir si ta tambouille est adaptée. Tu récoltes des cheveux sur ta brosse et tu procèdes à la pose de la mixture dessus et tu regardes le résultat ! Tu peux aussi faire la même chose, mais en posant le henné uniquement sur une moitié des cheveux pour voir la différence de couleur. Souviens toi que le scotch transparent est dasn ce cas ton meilleur ami !