Grossesse et parabens font-ils bon ménage ? Sont ils vraiment si nocifs ? Qu’en pensez-vous ?

Bonjour Public aimé !

Hier j’ai eu une discussion intéressante avec une collègue, qui est, elle aussi enceinte et qui a banni tous les cosmétiques avec parabens de sa salle de bain, et elle me demandait si moi je continuais à me tartiner la face avec ma flopée de crèmes habituelles.

Et bah la réponse c’est oui.

A vrai dire, autant sur l’alimentation je fais attention, (rapport que je suis pas immunisée contre la toxoplasmose), et je m’interroge pas mal sur les ondes type wifi, les portables et toussa, mais la cosméto, je ne me suis jamais interrogée sur leur potentielle nocivité.

Pour ma première grossesse j’avais pris une huile antivergeture bio, mais ca s’arrêtait là.

Et puis, pour le coup je ne pense pas que c’était forcément le plus pertinent non plus, car les parabens et autres composants ne se dirigent pas préférentiellement vers le bébé parce que, appliqués sur le ventre et pas sur une autre partie du corps.

En tout cas pas à ma connaissance, mais peut-être quelqu’un pourrait me donner des infos plus précises la dessus.

Du coup, je me suis intéressée à la question et j’ai fouillé un peu sur le net pour voir les avis des pros et des anti parabens et là je me suis rendue compte du nombre important des composés (parabens y compris) à être potentiellement dangereux pour la santé et que le fait de les éliminer totalement de nos produits pouvaient aussi engendrer d’autres problèmes de sécurité sanitaire.

Je m’explique.

 

J’ai découvert que les parabens avaient d’importantes propriétés antibactériennes et antifongiques et servent ainsi à éviter les contaminations microbiennes dans les produits humides, telles que les crèmes ou les lotions par exemple.

D’après ce que j’ai compris, aucun autre produit connu ne serait susceptible de remplacer dans cette fonction aussi efficacement les parabens.

Néanmoins dans les produits bio, ils seraient remplacés par des autres composants tels que l’alcool ou les huiles essentielles qui sont des produits qui peuvent poser d’autres types de problèmes.

Pour l’alcool, il s’agirait principalement de sécheresse de la peau et pour les huiles essentielles, des allergies pour les peaux fragiles,

Il y a aussi le potassium sorbate suspecté de provoquer de l’hyperactivité chez l’enfant et le benzyl alcool qui serait une substance parfumante allergène dont la mention doit être précisée obligatoirement sur l’étiquette.

Rien de trop horrible me direz-vous, mais malheureusement ces produits on montré une efficacité antimicrobienne moindre que les parabens.

 

Je me suis également intéressée à ce que l’on pouvait reprocher à ces maudits parabens et pourquoi il serait nécessaire de les supprimer de mes cosmétiques adorés.

Et bien, d’après une étude de 2004, ils sont suspectés de provoquer cancer du sein et diminution de la fertilité masculine en raison de leur action oestrogenique.

Aiiiie ! Rien que ca !!!

C’est clair que présenté comme ca, ca donne nettement moins envie…

 

 

Oui, mais, cette étude est mise à mal part de nombreux scientifiques car elle aurait été réalisée sur un échantillon considéré comme non représentatif, avec des doses de parabens 2500 fois plus élevées que celle utilisée dans les cosmétiques.

L’Afssaps s’est penchée sur le sujet et la commission de cosmétologie du 29 septembre 2005 s’est prononcée favorablement à la poursuite de l’utilisation, aux conditions prévues par la réglementation actuelle, de 4 des 5 parabens les plus couramment utilisés (méthyl, éthyl, propyl et butyl parabens).

Pour cela, ils s’appuient sur plusieurs éléments :

– Des études ont démontré la destruction des parabens après application sur la peau, ce qui explique la faible exposition du consommateur.

– Les possibilités de substitution des parabens par d’autres conservateurs sont limitées, car de nombreux autres conservateurs ne sont pas aussi efficaces que les parabens et ne présentent pas une aussi bonne tolérance et autant de données de sécurité.

– Il a été démontré que les parabens pouvaient dans certaines conditions, franchir la barrière cutanée chez l’animal mais les effets néfastes d’un éventuel passage à travers la peau des parabens chez l’homme ne sont pas à ce jour démontrées.

– La plupart des études de toxicité générale (aiguë, sub-aiguë, chronique) des parabens réalisées sur différentes espèces animales ont permis de montrer l’absence d’effets toxiques, génotoxiques, cancérogènes et tératogènes de ces composés.

– Par ailleurs, en raison de l’hydrolyse des parabens dans l’organisme, les parabens ne sont pas susceptibles de s’accumuler dans les tissus.

Bon, ok, mais on fait quoi alors ?

Utiliser des cosmétiques sans parabens au nom du principe de précaution ?

Et bien je suis perplexe, car le fait que les parabens soient les éléments les plus efficaces à ce jour contre la prolifération microbienne et que les substituts trouvés et utilisés dans les produits bio, sont finalement potentiellement nocifs, me fait craindre le passage d’un risque toxicologique considéré comme minime, à un risque bactérien ou biologique, pour le coup réel.

Je ne saurai me prononcer pour l’un ou pour l’autre et si des personnes, biologistes, medecins ou autres, ont un éclairage plus pertinent à me donner, leur opinion sera la bienvenue.

En tout cas, ma collègue a peut-être raison et dans cette période de temps définie, je ferai sans doute plus attention à limiter l’utilisation de ces produits, sans non plus devenir obsessionnelle sur ce point.

De plus en creusant cette histoire il s’avère que les parabens ne sont qu’une goutte d’eau dans l’immensité des produits utilisés qui seraient nocifs à la santé.

En voici une petite liste :

–          les huiles minérales : les paraffines qui seraient responsables de l’apparition de cancers

–          les huiles et cires silicones : utilisées surtout dans les produits capillaires, non dégradables et nocives pour l’environnement, elles étoufferaient le cuir chevelu

–          Les SLS (Sodium Laureth Sulfate) : provoqueraient allergies et irritations

–          Les polyethylenglycols (PEG) : augmenteraient le nombre de boutons et points noirs (j’ai trouvé mon ennemi)

–          Les ethanolamines (MEA ;DEA ;TEA) : augmentation des cancers car absorbés par l’organisme et accumulé dans les cellules provoquant des effets toxiques chroniques

–          Les BHT et BHA (antioxydants) : qui provoqueraient des cancers de l’estomac à haute dose (interdication dans l’alimentation)

–          Les formaldéhydes : cancérigènes mais désormais remplacés dans bon nombre de formulations

–          Nitrosamines et composés musqués : cancérigènes

–          Sels d’aluminium : réactions inflammatoires, suspectés de dégrader les glandes sudoripares et de se fixer dans les organes comme le cerveau

–          Colorants cosmétiques et pour cheveux : multiplieraient par 5 le nombre de cancer du sein

J’en passe la liste est trop longue….

On ne peut pas s’arrêter de vivre pour autant mais tout ca fait froid dans le dos…

Alors Public, tu en penses quoi de tout ca et quels produits utilises-tu et pourquoi ?

Bises chimiques.

Pétronille

Liens utiles :

http://www.penntybio.com/cosm/prisque.htm

http://www.encyclo-ecolo.com/Parabens

Publicités

7 réflexions sur “Grossesse et parabens font-ils bon ménage ? Sont ils vraiment si nocifs ? Qu’en pensez-vous ?

  1. Camille et ses filleries dit :

    Fichtre. On est toutes obsédées par la question du naturel en ce moment !

    Après lecture de ton article, je suis tout aussi perplexe que toi. Le problème, c’est qu’on peut lire des tas d’études contradictoires, et n’étant pas scientifique, je n’ai pas de recul suffisant sur ces données. Donc je teste sur le cobaye que je suis pour moi-même 😉 Je me dis que la peau sait ce qui est bon pour elle et nous le montre, et qu’un bon résultat au long terme est un bon indicateur. J’avoue que le principe de précaution me tente, à condition de ne pas virer à la parano. J’essaie donc de trouver des produits dont la composition ne me fait pas penser à celle d’un médicament, des ingrédients que je connais.

    Pour les allergisants, de toute manière, je fais toujours le test de rigueur. J’ai la chance d’être sensible, mais pas intolérante. J’ai une amie en revanche qui réagit violemment à un nombre affolant d’huiles essentielles… Je me demande quelle alternative elle pourrait avoir, elle.

    Quant aux bactéries, évidemment, dans les pots de crèmes où on fout les doigts deux fois par jour, ça peut inquiéter. Mais on peut peut-être utiliser des flacons à pompes ? Ou vendre des produits en quantités plus petites, dont on sait que la date de péremption arrive plus vite ? Ah, tant de questions et si peu de réponses !

    • Gloss Me Up dit :

      Bonjour Camille,
      beaucoup d’interrogations sur ce sujet en ce moment, mais je ne pense vraiment pas virer du côté des antiparabens pour le moment et j’avoue que je trouve les produits avec plus efficaces sur ma peau à vrai dire. Je ne demande qu’à changer d’avis si je teste des bons produits. On verra ! mais en tout cas je suis contre la chasse aux sorcières que je vois en ce moment sur ces produits, surtout quand on voit tous les autres ingrédients tout aussi nocifs qui sont utilisés dans notre environnement et notre alimentation. On ne peux pas non plus vivre dans une bulle…
      Bises !

  2. lolotte dit :

    Après lecture de ton article, j’ai décidé d’une chose et découvert une autre.
    Décidé de continuer à me tartiner tous les matins de mon beurre pour le corps khiels sans complexes, même s’il est bourré de parabens. Oui, je l’adoooore malgré ce petit défaut! Après tout, il m’arrive de traverser la rue sans regarder, alors hein, en termes de risques pour ma vie, je ne pense pas que ce soit le matin que j’en prends le plus…
    Découvert que grâce à mes aisselles qui ne peuvent absolument pas se passer des sels d’aluminium (j’ai bien tenté de les désintoxiquer mais rien n’y fait), mon cerveau ne sue pas non plus! lol

    • Gloss Me Up dit :

      mdr !!! au moins ton cerveau restera propre et frais grace aux sels d’alu ! ils peuvent peut etre se servir de ca pour une pub ! attention aux voitures lolotte !

  3. Mimine dit :

    Ça fait plaisir de lire un article qui sort du « parabens = caca » et qui pèse avec un peu de sérieux le pour et le contre. J’ai moi aussi ce genre d’interrogations (notamment concernant le formaldéhyde, le DBP ou le toluène des vernis à ongles) et j’essaie de me renseigner au max auprès de sources que j’espère scientifiquement fiables pour connaître les risques, si risques il y a.
    Car il faut pas oublier que même si bon nombres de ces produits ont une dangerosité potentielle, l’industrie cosmétique aime bien aussi en profiter en surfant sur le move du bio, du zero cochonneries (et dix fois plus cher) etc.
    Je n’ai pas de réponse toute faite mais je m’informe, je cherche et j’essaie de garder un peu d’esprit critique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s